Côte d’Ivoire: La route pour précéder le développement

Pour qu’il y ait création de richesses et croissance économique, sources de développement, il faut que les personnes et les biens circulent. Ces mouvements sont favorisés par des routes en bon état.
Depuis l’indépendance de ce pays francophone d’Afrique de l’ouest en 1960, ses dirigeants s’efforcent de doter lui doter d’infrastructures routières de qualité.

Aujourd’hui encore, le Président Alassane Ouattara au pouvoir depuis son élection en 2010 fait de la construction et de la réhabilitation de routes et voiries l’un des axes majeurs de sa politique de relance de l’économie ivoirienne sortie exsangue et agonisante des 10 années de crise militaro-politique. Les importants investissements réalisés permettent au pays de disposer de l’un des plus beaux réseaux routiers en Afrique occidentale avec 82.000 Km de routes dont 6.608 Km bitumés et 4.513 Km débouchant sur les pays limitrophes.
Très tôt, celui qui posa les jalons du développement économique et social de la Côte d’Ivoire, feu Félix Houphouët Boigny s’est employé à développer le réseau routier précaire hérité de la colonisation. Dans un premier temps, ces routes ont servi de passage à « la locomotive qui transporte les wagons de l’eau, de l’électricité, de l’éducation, de la santé » et « de tout ce qui, pour les populations, donne du contenu au vocable développement », lit-on sur le site internet de l’Agence nationale de gestion des routes (Ageroute)...

Le père de la nation ivoirienne, croyait mordicus que le processus de développement commençait par l’ouverture de routes afin de transporter le matériel de construction des infrastructures socioéconomiques de base, désenclaver les régions, assurer la continuité de l’Etat et favoriser l’inclusion ou le sentiment d’appartenance à une même nation d’une population diverse, composée de 60 ethnies. Le réseau routier colonial a donc été repensé, et une nouvelle génération de routes répondant à de nouveaux critères a commencé à voir le jour pour le plaisir des populations qui n’attendent que ce genre d’actions grandioses des gouvernants.

Avec abidjan.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 + 11 =